Vidéospamé ou la chronique d’une « aggression » par mail

J’ai reçu un spam dont je me fait une joie de vous communiquer:

L’insécurité, les vols, le vandalisme, les aggressions, la malveillance, font aujourd’hui partie de notre quotidien(« L’insécurité, les vols, le vandalisme, les aggressions, la malveillance, font aujourd’hui partie de notre quotidien« : Cette phrase totalement fausse est surtout là pour créer un sentiment d’insécurité. Elle illustre bien le fait que l’insécurité soit décorellée de la prévalence des faits et en réalité est psychologique. En effet il y a des endroits moins sûrs mais pas toujours où on le crois, et des endroits que l’on croit très sûrs ne le sont pas du tout.) et sont devenus une préoccupation majeure de notre société. Afin de vous prémunir contre ces phénomènes et protéger vos intérêts, Tartempion(Le nom de la société a été changé) met à votre disposition son expérience, son savoir faire et ses moyens techniques.

Utilisant des moyens de vidéosurveillance de haute technologie, Tartempion se charge de l’installation du matériel (caméras, lecteur-enregistreur, écran de surveillance) en fonction de vos besoins et vous garantit un travail de qualité.

Un cousinage avec les ordinateurs de vote

Vous remarquez quoi ?…. Allez, je vous donne la réponse:
Les arguments débiles inexacts sortis par les politiques sont en réalité issus de la bouche de ces vendeurs d’insécurité. Et encore, ces vendeurs là ont plus de classe que nos responsables politiques qui n’ont pas hésités à utiliser le terme absurde de vidéoprotection (comme si les caméras s’interposaient entre un agresseur et sa victime!). Et je vous le donne en mille, nous avions vu le même problème lorsque les élus sortaient des inepties issues directement de l’argumentaire des vendeurs d’ordinateurs de vote(Gérard Gaudron l’ancien maire d’Aulnay-sous-Bois n’avait pas hésité en conseil municipal a affirmer que les ordinateurs de vote « sont de simples caisses enregistreuses sans logiciel dedans« .).

« Aggession »

En remarquant la faute d’orthographe de ce mail sur le mot « aggression », j’ai effectué une recherche pour savoir si cette faute d’orthographe était courrante. Je suis tombé sur un film de vidéosurveillance pris dans un bus qui est édifiant. On y remarque les choses suivantes:

  • Les caméras n’ont rien protégés du tout mais les voyageurs auraient pu stopper l’agression s’ils s’étaient ligués dès le début car ils étaient bien plus nombreux que les agresseurs. La seule réaction a été de fuir individuellement. Ici, la meilleure protection aurait été la confiance des gens entre eux et pour cela il faut tisser du lien social par le bas et non surveiller par le haut(Je reprends l’expression très juste d’Alain Amédro).
  • Même si on vous dit le contraire, les enregistrements des images de caméras de vidéosurveillance peuvent se retrouver diffusés. Ils pourront tôt ou tard se retrouver sur le net où l’on voit clairement le visage des victimes se faire « vidéoprotégées ». C’est la démonstration patente d’un des mensonge des VRP de la « vidéoprotection ».

Comme si cela ne suffisait pas

Comme si cela ne suffisait pas le gouvernement veut obliger les mairies à installer des caméras de vidéosurveillance.
Si vous lisez l’article par le lien ci-dessus, vous comprendrez pourquoi ces systèmes de vidéosurveillance coûtent très chers à mettre en place et à entretenir, mais aussi pourquoi ils sont inefficaces voire contre-productifs.

Qui favorise-t-on une fois de plus ? Les libertés individuelles où les intérêts commerciaux de quelques-un ?