Un ministre, un petit trou et une contre manifestation pour sauver les terres agricoles

Le min­istre et son aréopage (Pho­to Oxygène)

L’arrivée du métro automa­tique à Aulnay est un événe­ment très atten­du par la pop­u­la­tion, il pour­rait chang­er le vis­age du nord de la ville qui en a bien besoin. Hélas, dans le paquet cadeau de cette arrivée de métro il y a l’urbanisation du Tri­an­gle de Gonesse, que nous autres écol­o­gistes refu­sons fer­me­ment.

Mar­di 20 mars, le min­istre de la ville Mau­rice Leroy, André San­ti­ni, Gérard Ségu­ra, Philippe Dal­li­er, Jacques Chaus­sat et Gérard Gau­dron avaient décidé d’inaugurer un petit trou au rond point de l’Europe à Aulnay. Ce trou est celui du pre­mier for­age d’analyse des sols du chantier du grand Paris.  Bref, a grand ren­forts de presse et de petits fours, tout ces édiles étaient heureux de pos­er sur la pho­to (plus d’informations par exem­ple ici).

Anne Marie Vachon et le Col­lec­tif Pour le Tri­an­gle de Gonesse (Pho­to JL Karkides)

Hélas, cette sym­phonie d’autocongratulation a été quelque-peu gâchée par une petite fausse note du Col­lec­tif Pour le Tri­an­gle de Gonesse et de ma rem­plaçante Anne Marie Vachon. Ces empêcheurs d’inaugurer en rond, ont déployés une grande ban­de­role “Pro­té­geons nos ter­res agri­coles” face aux min­istres et divers aréopages inau­gu­rant le for­age du Grand Paris.

La gare Tri­an­gle de Gonesse est en plein champs

Il faut dire que le prob­lème est grave. Une gare en plein champs est prévue pour le Grand Paris au niveau de la pat­te d’oie de Gonesse. Cette gare ne prof­it­eras pas à la pop­u­la­tion mais au pro­jet déli­rant d’Europa City. Ce cen­tre com­mer­cial d’une taille folle (80ha) est des­tiné à accueil­lir entre 25 et 40 mil­lions de vis­i­teurs. Le bilan social de ce pro­jet sera dra­ma­tique car pour un emploi crée dans la grande dis­tri­b­u­tion c’est 3 à 5 qui dis­paraîtront dans le com­merce de prox­im­ité. Pire, ce pro­jet détru­ira à jamais un pat­ri­moine très pré­cieux qu’est cette grande plaine con­sti­tuée des ter­res faisant par­ties des plus fer­tiles de France.

Même si la mis­sion ponctuelle de nos empêcheurs de béton­ner en rond a été rem­plie, le com­bat ne fait que com­mencer. Il faut préserv­er nos ter­res agri­coles!