Samedi, je reste au lit

Voici le texte du cour­ri­er qui explique pourquoi ce same­di 20 novem­bre, alors qu’il était prévu que j’intervienne aux ren­con­tres des délégués de quarti­er, je vais “rester au lit” pour ten­ter de réveiller la démoc­ra­tie:

Je prof­ite pour vous com­mu­ni­quer l’intervention que j’avais prévu de faire et qui j’espère sera lue (de toute façon je n’aurais pas fait autre chose).