Pourquoi les machines à voter sont elle néfastes pour notre démocratie

Article publié sur AulnayCitoyen.org

Arguments en faveur des machines à voter

– Cela permet de gagner du temps de dépouillement (mais dépossède l’électeur de pouvoir faire cette vérification lui-même)
– Cela évite des manipulations physiques de bulletins (mais rends possible les manipulations numériques indétectables)
– Cela évite aux petits candidats d’imprimer leur bulletins (Il sont d’après la loi obligé d’imprimer quand même un nombre égal à 20% du nombre d’inscrit. Cela reste quand même le seul argument solide en faveur des machines à voter mais est très largement compensé par les autres inconvénients de ces machines)

Arguments utilisés en faveur des machines à voter mais faux

– Cela serait écologique
FAUX! : Les économies de papier lors des votes électroniques (les bulletins et l’enveloppe) sont négligeables (16g) par rapport à l’enveloppe de propagande envoyée chez l’électeur (125g), de plus le manuel d’utilisation de ces machines envoyé à tous les électeurs renverse complètement la balance. Enfin le bilan de construction écologique de cet appareil informatique est très mauvais comparé à la fabrication de papier.
– Cela serait fiable. FAUX! :La fiabilité des machines n’est scientifiquement pas prouvable contrairement à une urne papier. En effet personne ne peux s’assurer du trajet d’un électron. Pire, il à été démontré par des chercheurs que «N’importe qui, ayant un accès bref aux périphériques, à n’importe quel moment avant une élection, peuvent obtenir un contrôle complet et virtuellement indétectable des résultats de l’élection» (lien)

Arguments en défaveur des machines à voter

Classement du moins important au plus important:

Voter sur une machine est plus lent que avec une urne transparente, cela accentue les embouteillages aux bureaux de vote. J’estime ce ralentissement à 50%(Voter sur une machine est pour moi indiscutablement plus lent car, en ne considérant seulement que mon témoignage personnel, j’ai vu que les queues étaient devant les machines à voter à Aulnay alors qu’elles étaient devant le cahier d’émargement dans les autres villes. Chacun peut le vérifier.)

Les machines à voter sont plus chères à l’utilisation que les urnes transparentes. (En 2005, une évaluation officielle a confirmé le surcoût des machines à voter en Belgique, et l’a chiffré à trois fois plus cher. Voici le détail ici.)
Rien ne garantis que mon vote sera enregistré tel que je le souhaite et personne ne peut faire la vérification (contrairement à l’urne transparente). Étant informaticien j’assure formellement que les tests et vérifications ne sont aucunement une garantie pour le scrutin. J’affirme même que ces urnes peuvent être un moyen de faire des fraudes massives de façon indétectable.
Le code source du programme de l’urne électronique est gardé caché pour des raisons de « secret industriel et commercial ». Comment peut-on garantir la conformité de ce logiciel qui reste secret alors que la loi impose que les urnes classiques soient transparentes ? Ainsi le citoyen n’a aucun accès au mode de fonctionnent de ces machines. (Garder secret le code d’une machine à voter est de plus contraire aux recommandations de la CNIL.)
– Des possibilités et des constatations de fraude ont été relevés pour ces machines (en Italie la moitié des votes blanc étaient transformés en votes Berlusconi).
Le vote électronique par sa complexité est une humiliation pour une certaine partie de la population qui n’est pas du tout à l’aise avec ce genre d’appareils.
Le citoyen ne doit pas déléguer ses capacités de contrôle du scrutin à une autorité et des experts. Il doit aussi pouvoir vérifier le scrutin lui-même quelque-soit son niveau d’instruction.
– Mais de toutes façons, machines fiable ou pas fiable, ce qui compte c’est la confiance de l’électeur dans ce mode de désignation, et cette confiance est entachée. L’électeur doit avoir un maximum confiance dans son vote : c’est le fondement de la démocratie

Conclusion

Pour obtenir quelques maigres avantages d’ordre pratique, la machine à voter entraîne un indéniable recul démocratique.

Si vous aussi vous ne souhaitez plus déléguer votre confiance à ces machines et à des bureaux d’études vous pouvez voir comment agir sur l’article.

Toujours pas convaincu(e)?

Alors regardez ce petit reportage de LCI qui dure 5 minutes:

Pétition pour le maintien du vote papier