Peut-on abandonner le nucléaire? En tout cas on en débat à Aulnay!

Ce mer­cre­di 11 à 20h (salle Dumont à Aulnay) sera organ­isé un débat sur la sor­tie du nucléaire avec Yves Cochet. C’est à l’occasion de l’organisation de ce débat que je réalise que je n’ai pas tou­jours été anti-nucléaire.

En effet, bien que j’ai tou­jours eu de la sym­pa­thie pour les anti­nu­cléaires, j’ai mis longtemps a les con­sid­ér­er comme crédi­bles. Comme beau­coup, je fai­sait par­tie de la pop­u­la­tion qui avait con­fi­ance dans ses ingénieurs (j’en suis un) et qui esti­mait que, après tout, le nucléaire était un bon moyen de ne pas relâch­er de CO2 dans l’atmosphère. J’ai bas­culé du coté des anti-nucléaires il y a quelques années en réal­isant com­bi­en le lob­by pro-nucléaire nous avait manip­ulé. Voici les argu­ments fal­lac­i­eux con­stam­ment avancés:

“Le nucléaire c’est l’indépendance énergétique”

En France, les mines d’uranium sont épuisée depuis mai 2001 (date de la fer­me­ture de la mine souter­raine de Jouac / Le Bernar­dan). L’Uranium est donc un min­erait importé à 100% et la France est donc totale­ment dépen­dante de pays étrangers.

Les réserves d’Uranium ne sont pas non plus infinies et estimées de quelques décen­nies à 150 ans suiv­ant les esti­ma­tions mais en con­som­mant autant qu’avant. Aujourd’hui le nucléaire ne représente que 5,8% de la pro­duc­tion énergé­tique dans le monde (14% de l’énergie élec­trique). Si l’uranium devait rem­plac­er le pét­role il faudrait divis­er par six la durée des réserves mon­di­ales (sources).

“Le nucléaire c’est l’énergie la moins chère”

Il est de notoriété publique que les coûts du nucléaire sont totale­ment sous-estimés. Nico­las Sarkozy, pour­tant pro-nucléaire paten­té, vient de se résoudre a com­man­der un audit sur les coûts cachés du nucléaire (source). Retraite­ment des déchets, déman­tèle­ment des cen­trales, recherche, ges­tion des risques… beau­coup de coûts astronomiques sont sup­port­és en réal­ité directe­ment par l’argent du con­tribuable. Le réac­teur de recherche de Cadarache absorberait à lui-seul près de 60% des fonds européens de recherche sur l’énergie (source).

“Nos centrales sont les plus sûres au monde”

Peut on avoir con­fi­ance dans ce dossier de presse d’EDF qui annonce notem­ment que la cen­trale de Nogent-sur-Seine est à 130 km de Paris? (93 km de Notre-Dame en réal­ité).

Heu… Il sem­ble que le min­istre japon­ais de l’économie ait déclaré (avant la cat­a­stro­phe de Fukushi­ma bien sûr) que c’était les cen­trales japon­ais­es qui étaient les “plus sures au monde” (source Le Canard Enchaîne du 4 mai 2011). Alors qui croire?

 

Quoi qu’il en soit les cen­trales français­es ne sont pas exemptes de gros prob­lèmes de sécu­rité. Par exem­ple, en 2006, Stéphane L’Homme a divul­gué un doc­u­ment con­fi­den­tiel défense d’EDF qui mon­trait qu’aucune cen­trale (y com­pris l’EPR) n’était capa­ble de résis­ter à une chute d’avion (source).

Autant de raisons pour venir nom­breux décou­vrir com­ment et pourquoi devons nous sor­tir du nucléaire lors du débat de mer­cre­di.