Par soucis de construire vite, je soutiens la manif légale pour bâtir notre ville ensemble

Mes amis Verts ont plus de sagesse que moi et veu­lent dès main­tenant apais­er le débat.

J’ai déjà expliqué que à cause d’un empêche­ment je ne pour­rais pas être à la manif du col­lec­tif PLU ce same­di 5 à 11h et j’appelle les habi­tants a ne pas se laiss­er impres­sion­ner par la con­tre-man­i­fes­ta­tion organ­isée par les par­tis de l’exécutif local et venir man­i­fester paci­fique­ment leur désir de démoc­ra­tie. Je n’ai sans doute pas été assez clair et ait dû apporter des pré­ci­sions sur le blog de l’ami David. Je vais les repren­dre ici car elle résu­ment bien ma pen­sée qui est dis­tincte de mes amis Verts locaux. En effet, ceux-ci ont la sagesse de penser qu’il faut apais­er le débat et pren­dre du recul et seront “présents aux côtés de tous les aulnaysiens qui se seront déplacés pour exprimer leurs attentes et aus­si leurs craintes”. Je les admire dans leur façon de pren­dre de la hau­teur afin de faire pro­gress­er le débat de fond mais j’avoue que je n’ai sans doute pas la matu­rité poli­tique pour sor­tir la tête du guidon.

Je suis donc vrai­ment embêté de ne pas venir à cette man­i­fes­ta­tion car ce moment risque d’être l’un des plus fort de la man­da­ture. Espérons que l’homme fort local, qui n’a pas hésité a con­sign­er un appel (que je juge illé­gal) enten­dra la sim­ple rai­son des habi­tants a refuser la démoc­ra­tie de façade. La con­tre man­i­fes­ta­tion de la majorité est sans doute illé­gale (elle l’était avant hier de sources poli­cières) car une man­i­fes­ta­tion se déclare en pré­fec­ture et le préfet n’autorise jamais deux man­i­fes­ta­tions opposées au même endroit. Le blog “les amis d’Aulnay” rap­pelle que ce délit “Est puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende”.

Ma con­cep­tion de la poli­tique, surtout si l’on veut être effi­cace et aller vite, n’est pas de ver­rouiller la parole ni d’organiser des actions illé­gales.

Le jour où un véri­ta­ble et sincère out­il de con­cer­ta­tion sera en place comme cela se fait dans d’autres villes, je serai au coté de la majorité afin de con­va­in­cre la pop­u­la­tion de la néces­sité de con­stru­ire vite des loge­ments. Aujourd’hui je souhaite com­bat­tre ce déni démoc­ra­tique qui englue la pos­si­bil­ité de faire face effi­cace­ment à la crise du loge­ment et la crise cli­ma­tique de la manière la plus effi­cace.