Suite réservée par la justice aux anomalies constatées dans l’usage des urnes électroniques

Inter­view dans Oxygène, jour­nal de la munic­i­pal­ité d’Aulnay-sous-Bois:

Ques­tion à…
Hervé SUAUDEAU, prési­dent d’AulnayCitoyen et co-rédac­teur du blog monaulnay.com
:
Pou­vez nous dire quelle suite a été réservée par la jus­tice aux anom­alies con­statées lors des dernières munic­i­pales dans l’usage des urnes élec­tron­iques ?

J’ai effec­tive­ment dénon­cé au pénal les très inquié­tants bris de scel­lés sur cer­tains ordi­na­teurs de vote à l’élection munic­i­pale. Aujourd’hui la balle est dans le camps de la jus­tice et je compte tou­jours sur la sagesse des mag­is­trats du TGI.

Mal­heureuse­ment, pour rajouter au cli­mat de con­fu­sion, la pré­fec­ture a intro­duit en mon nom, par volon­té ou par erreur, une demande d’annulation de l’élection au tri­bunal admin­is­tratif. Pour rajouter à l’absurdité de la sit­u­a­tion, je n’ai pas eu d’autres choix que de me désis­ter de cette plainte élec­torale que je n’ai pour­tant pas intro­duite !

En effet ni mon asso­ci­a­tion ni moi-même n’avons jamais demandé au tri­bunal admin­is­tratif l’annulation de cette élec­tion, car nous avons choisi de nous con­cen­tr­er sur la jus­tice pénale, la seule à nos yeux ayant les véri­ta­bles moyens de faire porter la respon­s­abil­ité indi­vidu­elle de cha­cun. De toutes façons, si le scrutin est dématéri­al­isé sur des machines, nous n’aurons jamais de preuve absolue que celui-ci s’est cor­recte­ment déroulé.

Aujourd’hui ma crainte en cas de con­fir­ma­tion de l’annulation de l’élection est que le préfet, qui sera chargé d’organiser le nou­veau scrutin d’Aulnay, le fasse sur ces machines opaques et invéri­fi­ables. Ain­si les ordi­na­teurs de vote pour­raient bel et bien être de retour dès le prochain scrutin.