Se nourrir, se soigner, respirer… mieux

Boire et se nour­rir sont des besoins élé­men­taires. Certes, nous ne con­nais­sons pas les pénuries et pri­va­tions de cer­taines régions du globe. Chez nous, c’est le gaspillage, la nour­ri­t­ure indus­trielle généra­trice d’obésité, les pes­ti­cides à l’origine de can­cers… Notre envi­ron­nement, c’est notre san­té ! Nous défendons un plan de développe­ment des fil­ières agri­coles bio et de prox­im­ité, telles les AMAP. Face aux lob­bies indus­triels qui ont nour­ri les scan­dales du Médi­a­tor ou de l’amiante, il faut recon­naître au citoyen un véri­ta­ble droit d’alerte.

Depuis le début de l’année, la Seine-Saint-Denis comme tous les départe­ments d’Île-de-France vit un jour sur deux en pic de pol­lu­tion atmo­sphérique. La pol­lu­tion de l’air touche les plus frag­iles (enfants et per­son­nes âgées) et provoque une recrude­s­cence des mal­adies res­pi­ra­toires comme l’asthme. Il faut pren­dre des mesures de pro­tec­tion de la pop­u­la­tion : repenser le traf­ic routi­er (généra­teur de bruit nocif lui aus­si), dévelop­per les trans­ports en com­mun de qual­ité, inciter aux déplace­ments non pol­lu­ants.

Le ser­vice pub­lic hos­pi­tal­ier doit pou­voir assur­er un égal accès à des soins de qual­ité. Il faut rompre avec la notion d’ « hôpi­tal-entre­prise », main­tenir le per­son­nel soignant en nom­bre suff­isant et ne pas devoir se bat­tre pour préserv­er des ser­vices essen­tiels comme les ser­vices de car­di­olo­gie à Robert Bal­langer ou de pédi­a­trie et radi­olo­gie à Jean Verdier

Vous pou­vez télécharg­er notre pro­gramme com­plet en cli­quant sur l’image ci-dessous.
Lien vers tract 6 pages

Poster une réponse