Nos démarches pour alerter à propos du gaz de schiste [MAJ]

Voici un com­mu­niqué datant d’hier. A ce pro­pos je me réjouis que le PS rejoigne l’action des écol­o­gistes (exagéré, MAJ du 18/02/12 à 9h30) sois aus­si soucieux de cette ques­tion entamée en Seine-Saint-Denis par le maire EELV de Sevran. Plus nous serons unis sur cette ques­tion, plus nous aurons la force pour l’emporter. A Aulnay-sous-Bois les quartiers con­cernés sont Gros Saules et canal de l’Ourcq.

Com­mu­niqué de presse de
Hervé SUAUDEAU
Can­di­dat écol­o­giste à la lég­isla­tive dans la 10e cir­con­scrip­tion de Seine-Saint-Denis
Alain AMEDRO
Vice-prési­dent de la région Île-de-France
Con­seiller munic­i­pal de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Hervé Suaudeau et Alain Amédro alertent les maires de Seine-Saint-Denis à propos de la recherche de gaz de schiste sur leur territoire et demandent l’annulation de l’enquête publique

Aulnay-sous-Bois le 16 févri­er 2012

Villes con­cernées : Aulnay-sous-Bois (est), Les Pavil­lons-sous-Bois (est), Villepinte (moitié sud), Trem­blay-en-France (sud), Vau­jours, Sevran, Livry-Gar­gan, Le Rain­cy, Ville­mon­ble (moitié est), Neuil­ly-Plai­sance (moitié est), Neuil­ly-sur-Marne, Noisy-le-Grand, Gour­nay-sur-Marne, Gag­ny, ‚Clichy-sous-Bois, Mont­fer­meil, Coubron

Jeu­di 16 févri­er 2012, le can­di­dat à la lég­isla­tive Hervé SUAUDEAU et le vice-prési­dent de région Alain AMEDRO ont écrit à la min­istre de l’environnement afin de deman­der l’annulation de l’enquête publique1 con­cer­nant les per­mis de recherche d’hydrocarbures, notam­ment de gaz de schiste, dans les sols fran­ciliens. Les villes d’Aulnay-sous-Bois et de Pavil­lons-sous-Bois sont con­cernées ain­si que 15 autres villes de Seine-Saint-Denis (voir la carte ci-con­tre).
On pou­vait penser la France à l’abri des dan­gers poten­tiels de l’exploitation des gaz de schiste, mais cette enquête existe bel et bien et se ter­mine le 19 févri­er. Elle s’est déroulée dans la plus grande opac­ité comme le con­firme le maire de Sevran Stéphane GATIGNON (voir son com­mu­niqué très com­plet). En effet les maires des com­munes con­cernées n’ont pas été infor­més. De plus l’enquête publique n’a nulle­ment pré­cisé les noms des com­munes du périmètre qui a été recal­culé à par­tir des coor­don­nées fournies dans les doc­u­ments offi­ciels.
Hervé SUAUDEAU a tenu à prévenir les 17 maires de Seine-Saint-Denis con­cernés en les met­tant en copie de son cour­ri­er à la min­istre (à lire ici). Il se désole de la répéti­tion de la sit­u­a­tion : « Une fois de plus les élus ne sont pas infor­més et ce sont des citoyens qui les aler­tent. Nous sommes dans une sit­u­a­tion ana­logue à celle vécue en octo­bre dernier lors d’un trans­port d’un train de déchets nucléaires haute­ment radioac­t­ifs dans notre départe­ment. Les élus avaient été main­tenus dans l’ignorance alors qu’ils étaient directe­ment con­cernés et c’est par la voix des citoyens qu’ils avaient été mobil­isés. Comme pour le nucléaire l’opacité est la règle et ces autori­sa­tions exclu­sives d’exploitation de recherche d’hydrocarbures don­nées en cati­mi­ni sont scan­daleuses à quelques jours de l’élection prési­den­tielle. Au lieu de pour­suiv­re notre course folle à la recherche d’énergies fos­siles, nous devri­ons inve­stir dans la véri­ta­ble énergie durable de nos sous-sols : l’énergie géother­mique. »