Ma liberté fondamentale piétinée « à l’insu de mon plein gré » ?

Hier matin, un article du Parisien retraçait mon (petit) parcours de blogueur sur MonAulnay.com.

Cet article comprenait aussi un encart parlant du vote électronique (repris par le blog AulnayRadical) et qui était le suivant:

Il demande « malgré lui » l’annulation des municipales

HERVÉ SUAUDEAU n’en démord pas. Il est victime « au minimum d’une erreur » des services préfectoraux. En avril, il recevait un courrier du tribunal administratif de Cergy, accusant réception de son recours contre le résultat des élections municipales à Aulnay. Hervé Suaudeau avait dénoncé des irrégularités dans l’installation des machines à voter lors du vote, mais il affirme n’avoir jamais demandé l’annulation du scrutin.

«Ce n’est pas efficace. J’avais simplement envoyé une note au préfet sur le déroulement des opérations de vote pour qu’il en tire ses propres conclusions », indique-t-il. Mais le préfet, n’estimant pas opportun de demander lui-même l’annulation, a transmis pour examen au tribunal administratif. « La lettre est alors devenue de fait un recours. C’est la procédure habituelle », indique-t-on à Bobigny. Hervé Suaudeau a bien reçu du tribunal un formulaire de désistement. Mais il refuse de le remplir : « Je n’ai pas à retirer un recours que je n’ai jamais formé, s’obstine-t-il. La seule plainte que j’ai déposée est une plainte contre X après avoir constaté des bris de scellés sur les machines à voter. »

En attendant, son recours s’ajoute à ceux déposés par l’UMP et le MoDem, et fait grimacer les membres de la nouvelle majorité, dont l’une des premières décisions fut d’abandonner le vote électronique.

Source : Le Parisien – Gwenael Bourdon – Le 27 août 2008

Même si cet article peut laisser croire que la plainte déposée en mon nom, a été faite avec ma complicité tacite, il n’en est pourtant rien:
En effet, la préfecture à beau dire que transformer une lettre en plainte est « la procédure habituelle», je ne suis pas du tout d’accord.
Ainsi, comment expliquer que la préfecture ne m’a jamais répondu en direct malgré les nombreuses relances depuis 5 mois et demi (par recommandé, fax et téléphone) ?

C’est donc soit par erreur, soit pour d’obscures raisons (qui n’ont rien à voir avec la transparence démocratique) que les services de la préfecture ont choisi de prendre cette note technique(Voir la note technique en question sur le site d’AulnayCitoyen ) pour une protestation électorale malgré qu’elle n’ait ni la forme ni le contenu. J’aimerais me tromper mais, c’est une grande première et un sacré piétinement d’une liberté fondamentale(TGI Paris 17 décembre 1986 (Gaz.Pal. 1987 I 239) : Le droit d’ester en justice pour obtenir réparation de son préjudice est un droit fondamental, voire un droit naturel accordé à toute personne.) que de forcer quelqu’un à aller en justice contre son gré.

Vous voudriez vous débarrasser de quelqu’un, vous ne vous y prendriez pas autrement. Je ne laisserais donc pas cette affaire en l’état. A très bientôt…