L’indignité d’avoir considéré Serge Letchimy comme potentiellement fautif

CHESNOT/SIPA

Ce matin le bureau de l’Assemblée nationale, “n’a pas dégagé de con­sen­sus” pour sanc­tion­ner le député appar­en­té PS Serge Letchimy. Je tombe encore des nues que l’on ait imag­iné sanc­tion­ner celui-ci avait eu le courage d’évoquer le «régime nazi» pour dénon­cer les pro­pos inad­mis­si­bles de Claude Guéant sur les civil­i­sa­tions (Selon le min­istre de l’intérieur “toutes les civil­i­sa­tions ne se valent pas”).

Les sou­tiens à Serge Letchimy ont été bien tim­o­rés et Claude Guéant n’est nulle­ment inquiété. Il y a donc bien une hiérar­chie de fait entre les hommes! Et pour­tant, en relisant l’intervention du député Mar­tini­quais, je n’enlèverais pas un mot, pas une vir­gule. Jugez par vous-même avec le texte repris ci-dessous.

Vous pou­vez encore soutenir Serge Létchimy en sig­nant la péti­tion: http://www.soutenirsergeletchimy.fr/

Serge Letchimy, inter­roge le pre­mier min­istre, sur les pro­pos de C. Guéant (séance des ques­tions au gou­verne­ment, Assem­blée Nationale, 7 févri­er 2012)

M. le Pre­mier min­istre,

Nous savions que pour M. Guéant, la dis­tance entre « immi­gra­tion » et « inva­sion » est totale­ment inex­is­tante, et qu’il peut savam­ment entretenir la con­fu­sion entre civil­i­sa­tion et régime poli­tique.
Ce n’est pas un déra­page !
C’est une con­stante par­faite­ment volon­taire !
En clair : c’est un état d’esprit et c’est presque une croisade!
M. Guéant, vous déclarez, du fond de votre abîme, sans remords ni regrets, que «toutes les civil­i­sa­tions ne se valent pas». Que cer­taines seraient plus « avancées » ou « supérieures » à d’autres.

Non, M. Guéant, ce n est pas du bon sens» !
C’est sim­ple­ment une injure faite à l’homme !
C’est une néga­tion de la richesse des aven­tures humaines !
Et c’est un atten­tat con­tre le con­cert des peu­ples, des cul­tures et des civil­i­sa­tions !

Aucune civil­i­sa­tion ne détient l’apanage des ténèbres ou de l’auguste éclat !
Aucun peu­ple n’a le mono­pole de la beauté, de la sci­ence, du pro­grès, et de l’intelligence !

Mon­taigne dis­ait que « Chaque homme porte la forme entière de l’humaine con­di­tion ».
J’y souscris.
Mais vous M. Guéant, vous priv­ilégiez l’ombre !
Vous nous ramenez, jour après jour, à ces idéolo­gies européennes qui ont don­né nais­sance aux camps de con­cen­tra­tion, au bout du long chapelet esclavagiste et colo­nial.
M. Guéant le régime nazi, si soucieux de purifi­ca­tion, si hos­tile à toutes les dif­férences, était-ce une civil­i­sa­tion ? La bar­barie de l’esclavage et de la coloni­sa­tion, était-ce une mis­sion civil­isatrice ?
Il existe, M. le Pre­mier Min­istre, une France obscure qui cul­tive la nos­tal­gie de cette époque que vous ten­tez de récupér­er sur les ter­rains du Front Nation­al.

C’est un jeu dan­gereux et une dém­a­gogie inac­cept­able.
Mais, il en existe une autre vision : celle de Mon­taigne, de Mon­tesquieu, de Con­dorcet, de Voltaire, de Schœlch­er, de Hugo, de Césaire, de Fanon, et de bien d’autres encore !
Une France qui nous invite à la recon­nais­sance que chaque homme,…

M. Letchimy est alors coupé par le prési­dent de l’Assemblée et ne peut pour­suiv­re. Voici la fin de son inter­ven­tion…

Une France qui nous invite à la recon­nais­sance que chaque homme,dans son iden­tité et dans sa dif­férence, porte l’humaine con­di­tion, et que c’est dans la dif­férence que nous devons chercher le grand moteur de nos alliances !

Alors M. le pre­mier min­istre : Quand, mais quand donc votre min­istre de l’intérieur cessera t-il de porter out­rageuse­ment atteinte à l’image de votre gou­verne­ment et à l’honneur de la France ?