Législatives: Un ver pour ma pomme

Le blog aulnaysien le plus proche du maire vient de publier un article tentant  de salir ma candidature. Je suis bien conscient que d’être candidat à la législative, c’est accepter les coups et je les accepte volontiers. A fortiori, c’est même un honneur d’être pris pour cible de la part de ce blog qui est resté anonyme pendant deux ans, niant même être socialiste !

Mais au-delà de la comparaison de ma personne à un ver (petit être allongé sympathique et fort utile, qui pourrait être le symbole de la fertilité du terreau démocratique), ce plus proche supporter du maire sur la toile en relation directe avec celui-ci, applique ses critères de raisonnement à un monde qui lui est totalement étranger :

  • Capture de l'article en question (cliquez pour agrandir)

    Il ne comprend absolument pas pourquoi je me mets en retrait du monde associatif par déontologie. (déonto-quoi?)

  • Il considère que si l’on a un engagement associatif, c’est forcément pour infiltrer. C’est d’ailleurs exactement ce que les partisans du maire ont tentés de faire au sein de la FCPE du Bourg quand j’y étais. Heureusement, les parents, même ceux qui ont une sensibilité socialiste, ont détecté et refusé cette manœuvre politique.
  • Il considère que si l’on est investi politiquement, c’est obligatoirement qu’on a agi sous déguisement auparavant (mais chuuut… je me déguise pour la suite).
  • Enfin, il considère que devenir candidat, c’est évidemment contre des  « menus services ». Les personnes qui ont voté pour ma candidature seront ravis de l’apprendre.

En réalité, les amis du maire sont tellement surpris de cette candidature  qui défie leur logique de concentration des pouvoirs dans les mêmes mains, que tout raisonnement logique leur échappe. Cet article illustre donc à merveille le fossé d’incompréhension qui sépare le premier cercle du maire – prêt à tout pour cumuler les mandats – du monde démocratique et pluraliste que je fréquente.