Le régime interdit les bananes mais pas encore internet

Le rendez-vous était pris pris pour la flashmob bananeRépublique afin de protester contre la népotisation du régime. La nomination du tout jeune fils du président à la tête du plus grand quartier d’affaire européen est en effet parfaitement digne d’une république bananière. L’heure de rendez-vous de la manifestation éclair nous a été fourni par SMS et j’ai choisi ce midi d’aller protester devant l’Elysée. Mal m’en a pris car le quartier était bouclé (sans doute à cause de quelques activistes fruitiers !).

Bananes interdites

Devant l’impressionnante présence policière j’ai préféré aller prendre en photo ma banane tricolore derrière les jardins du palais présidentiel (La photo est dans l’article « La banane du délit« ). Un policier qui était en faction n’était pas d’accord avec ce tourisme bananier. Il m’a clairement indiqué qu’il avait l’instruction hallucinante suivante : confisquer les bananes! Il a donc demandé à un de ses collègues moins avenant de me prendre l’objet du délit. Je me suis avancé vers ce dernier en lui expliquant que, sur ordre de son collègue je venais lui offrir cet objet représentatif de notre nation dynastique. L’humour n’ayant pas prise sur le molosse, j’ai reçu l’instruction ferme de circuler. J’ai donc gardé ma banane pour le conseil municipal de ce soir à Aulnay-sous-Bois, on ne sait jamais cela pourrait servir…

Il est grave qu’un régime se braque sur une gentille mobilisation humoristique d’autant plus que la raison de cette mobilisation est très sérieuse. Certains justifieront l’arrivée du prince Jean à la tête de l’EPAD en se félicitant qu’un jeune de banlieue sans diplôme trouve enfin un emploi. D’autres comme moi verront dans cet acte comme une grave atteinte (une de plus) au régime démocratique et à l’image de la France à l’étranger.

Le combat continue sur Internet

Internet a encore une fois de plus joué un rôle prépondérant dans la révélation de ce scandale.
Bien que certains trouvent que « le Net est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventée les hommes« , c’est l’un des rares espaces de liberté sans lequel de nombreuses affaires ne seraient pas venues aux oreilles des citoyens dont l’affaire du prince Sarkozy.

Je terminerais par la citation très intéressante d’un billet de Thierry Crouzet :
Déclaration de guerre contre Internet:

Vu les attaques sans cesse renouvelées ces derniers temps contre Internet, je crois que cette fameuse classe sait enfin que le peuple dispose d’une arme de destruction massive. Et c’est maintenant que la guerre commence. Hadopi était pour amuser la galerie, un protectionnisme de premier niveau, de quoi se donner les moyens de punir à l’improviste les voix les plus dérangeantes.

(…)

Ils avaient fini par accepter la démocratie illusoire, « donner le droit de vote », il est hors de question qu’ils effectuent un pas de plus vers une démocratie de tous les instants. Ils n’auront de cesse de mettre en avant l’avis des experts par rapport à celui du peuple, les œuvres des artistes officiels par rapport à celles des amateurs, le business des grands groupes par rapport à ceux des artisans… Cette rhétorique déjà bien huilée n’aura de cesse de se perfectionner et, en même temps, ils tenteront de la renforcer avec des armes juridiques et policières.