Journée internationale des droits des femmes : Sortons de l’éducation sexiste!

En ce 8 mars, je tiens beau­coup au terme “Journée inter­na­tionale des droits des femmes”. En effet le terme “journée de la femme” est ter­ri­ble­ment réduc­teur et fait per­dre l’essence même de cette mobil­i­sa­tion qui trou­ve son orig­ine dans les man­i­fes­ta­tions du début du 20e siè­cle en Europe et aux USA.

Cap­ture d’image de jou­ets du site Toys R us

Je crois pro­fondé­ment qu’une grande part du prob­lème prend sa source dans l’éducation sex­iste ordi­naire qui est don­née à nos enfants. Un seul exem­ple: Il suf­fit de se ren­dre dans un grand mag­a­sin de jou­ets pour voir qu’à notre époque encore, les jeux sont encore classés par le sexe et que l’on trou­ve nor­mal d’offrir des jeux ménagers unique­ment aux filles et des jeux vio­lents pour les garçons. Dès le plus jeune âge les enfants sont donc pro­gram­més dans des rôles qui influ­ent forte­ment le futur adulte par exem­ple dans son rap­port aux tâch­es ménagères ou à la vio­lence.

Rien que dans notre pays, la sit­u­a­tion est pour­tant grave:

  • 80% des per­son­nes en emplois pré­caires sont des femmes
  • 85% des postes de pou­voir sont mas­culins
  • Les femmes gag­nent 27% de moins que les hommes
  • 80% du tra­vail domes­tique est effec­tué par les femmes
  • En 10 ans, 179 cen­tres IVG ont été fer­més
  • Chaque année 75 000 femmes sont vio­lées

En défini­tive, je crois que ce com­bat pour l’égalité doit se men­er toute l’année, dans tous les milieux et dès le plus jeune âge.

A pro­pos, avez-vous votre car­net de vac­ci­na­tion con­tre le sex­isme ordi­naire?