Images alarmantes sur le chantier du CMMP

Images alarmantes sur le chantier du CMMP

Voici un arti­cle paru sur le blog MonAulnay.com:

Hervé nous racon­te sa vis­ite sur le chantier de décon­struc­tion du CMMP, rue de Mit­ry:

Plusieurs infor­ma­tions suite à notre vis­ite ce matin sur le chantier:
— Les travaux de ter­rasse­ment se ter­mineront sem­ble-il ce soir.
— Les ouvri­ers tra­vail­lent bien sans pro­tec­tion. Un des ouvri­ers à mis un sim­ple masque en cel­lu­lose après nous avoir par­lé.
— L’entreprise chargée de la démo­li­tion s’appelle COTEBA, ils ont “l’habitude” de tra­vailler sur l’amiante. Un des ouvri­er ne savait pas qu’il tra­vail­lait sur un site poten­tielle­ment dan­gereux (celui avec la veste jaune). Le chef des deux ouvri­ers (gilet orange) nous à dit qu’il était au courant et qu’il avait déjà coupé de l’amiante à l’air libre sans pro­tec­tion sur d’autres chantiers. Il fal­lait sous-enten­dre donc que il n’était plus à cela prêt.
- Des tests ont été fait hier, de la terre pol­luée à été mise en sac spé­ci­aux. Le reste de la terre est con­sid­érée par les entre­pre­neurs comme saine et est stock­ée en vrac au fond de la cour. Elle sera cer­taine­ment remise en place après le chantier!
— Comme vous pou­vez le voir sur les pho­tos , le bal­ayeur remue beau­coup de pous­sière.
- Vous pou­vez aus­si voir que le bull­doz­er à retourné plusieurs fois une grosse struc­ture métallique qui à engen­dré des vibra­tions sur le bâti­ment en retombant con­tre le mur.
— Vous pou­vez voir aus­si un mon­sieur en noir (je pense que c’est l’entrepreneur car il n’a pas voulu nous par­ler) qui télé­phone tran­quille­ment pen­dant que le bull­doz­er brasse en plein air des gross­es quan­tités de terre.
- Comme vous pou­vez aus­si le voir sur une des pho­tos, les sacs d’amiante sem­blent-ils col­ma­tent tou­jours les murs. Les ouvri­ers ne sont pas au courant!
Nous avons dis­cuté avec les ouvri­ers, dis­tribué le numéro du Parisien d’aujourd’hui mais il sem­ble que le dia­logue ne soit plus pos­si­ble suite à l’arrivée du sup­posé chef.

- On peux voir que COTEBA a enfin vis­sé une plaque sur les sacs d’amiante pour les empêch­er d’être à l’air libre. Par con­tre restons vig­i­lant à ce que cela ne soit pas un cache mis­ère car je crois qu’il n’est pas prévu de plan de décon­struc­tion spé­ci­fique pour ce bâti­ment car il est con­sid­éré comme sans ami­ante (= bul­doz­ers?).
— On peux aus­si voir que des pan­neaux ont été fixés sur la clô­ture. Est-ce oblig­a­toire comme le lais­sait enten­dre le chef de chantier aujourd’hui? Le pan­neau ATTENTION DANGER AMIANTE à dis­paru.

Hervé