Images alarmantes sur le chantier du CMMP

Voici un article paru sur le blog MonAulnay.com:

Hervé nous raconte sa visite sur le chantier de déconstruction du CMMP, rue de Mitry:

Plusieurs informations suite à notre visite ce matin sur le chantier:
– Les travaux de terrassement se termineront semble-il ce soir.
– Les ouvriers travaillent bien sans protection. Un des ouvriers à mis un simple masque en cellulose après nous avoir parlé.
– L’entreprise chargée de la démolition s’appelle COTEBA, ils ont « l’habitude » de travailler sur l’amiante. Un des ouvrier ne savait pas qu’il travaillait sur un site potentiellement dangereux (celui avec la veste jaune). Le chef des deux ouvriers (gilet orange) nous à dit qu’il était au courant et qu’il avait déjà coupé de l’amiante à l’air libre sans protection sur d’autres chantiers. Il fallait sous-entendre donc que il n’était plus à cela prêt.
– Des tests ont été fait hier, de la terre polluée à été mise en sac spéciaux. Le reste de la terre est considérée par les entrepreneurs comme saine et est stockée en vrac au fond de la cour. Elle sera certainement remise en place après le chantier!
– Comme vous pouvez le voir sur les photos , le balayeur remue beaucoup de poussière.
– Vous pouvez aussi voir que le bulldozer à retourné plusieurs fois une grosse structure métallique qui à engendré des vibrations sur le bâtiment en retombant contre le mur.
– Vous pouvez voir aussi un monsieur en noir (je pense que c’est l’entrepreneur car il n’a pas voulu nous parler) qui téléphone tranquillement pendant que le bulldozer brasse en plein air des grosses quantités de terre.
– Comme vous pouvez aussi le voir sur une des photos, les sacs d’amiante semblent-ils colmatent toujours les murs. Les ouvriers ne sont pas au courant!
Nous avons discuté avec les ouvriers, distribué le numéro du Parisien d’aujourd’hui mais il semble que le dialogue ne soit plus possible suite à l’arrivée du supposé chef.

– On peux voir que COTEBA a enfin vissé une plaque sur les sacs d’amiante pour les empêcher d’être à l’air libre. Par contre restons vigilant à ce que cela ne soit pas un cache misère car je crois qu’il n’est pas prévu de plan de déconstruction spécifique pour ce bâtiment car il est considéré comme sans amiante (= buldozers?).
– On peux aussi voir que des panneaux ont été fixés sur la clôture. Est-ce obligatoire comme le laissait entendre le chef de chantier aujourd’hui? Le panneau ATTENTION DANGER AMIANTE à disparu.

Hervé