Fin du vote électronique à Aulnay-sous-Bois : Seuls l’ancien maire et son équipe semblent regretter cette opacité tant de fois dénoncée

Arti­cle repris de http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article69

Com­mu­niqué de presse de AulnayC­i­toyen du 16/12/08

Au dernier con­seil munic­i­pal et sur le site web de son asso­ci­a­tion, l’ancienne majorité sem­ble avoir oublié les graves prob­lèmes d’opacité des machines de vote élec­tron­ique qu’elle avait elle-même imposées à Aulnay-sous-Bois. Au lieu de faire pro­fil bas, elle insiste sur le gâchis de devoir se débar­rass­er de 40 machines dont le déploiement avait pour­tant été stop­pé par le min­istère de l’intérieur, ce qui est vu comme un arrêt de mort [1]. L’erreur que veut faire oubli­er la majorité n’est elle pas d’avoir acheté 200 000 € de machines comme de sim­ples cal­culettes sans même obtenir l’accord préal­able du con­seil munic­i­pal ? Alors, qui est le véri­ta­ble respon­s­able de ce gâchis ?

Ce qui est le plus révoltant est que l’ancien maire et son équipe sem­blent n’avoir tirés aucune leçon de leurs erre­ments et de l’utilisation du vote élec­tron­ique qui a salit aux yeux de beau­coup l’image de notre ville jusque dans les médias nationaux.

Nous avons longue­ment hésité à vouloir rap­pel­er ce qui a entaché l’image de notre com­mune et ce que beau­coup de démoc­rates aulnaysiens por­tent comme une blessure. Mais compte tenu de la puis­sance des lob­bies idéologiques et indus­triels, de ce retour en force de ceux que nous appelons “tech­no oui-oui” dont la mémoire volon­taire­ment courte exprime à nos yeux un mépris des lib­ertés indi­vidu­elles, nous n’avons pas d’autre choix que de faire ce rap­pel chronologique :

— 06/07 : Notre asso­ci­a­tion obtient en 2007 la lev­ée du huis-clos imposé sur les opéra­tions de mise sous scel­lés qui étaient faites dans le secret des locaux munic­i­paux hors du regard des citoyens [2]
— 06/07 : Notre asso­ci­a­tion a visé que les machines en place ne respec­taient pas de nom­breuses dis­po­si­tions légales et ne cor­re­spondaient pas au cer­ti­fi­cat de con­for­mité (et étaient donc du matériel de vote illé­gal [3])
— 06/07 : Lors de la lég­isla­tive, les tick­ets des machines révélaient des opéra­tions sus­pectes car effec­tuées de manière répéti­tive, sans jus­ti­fi­ca­tion. [4]
— 06/07 : Notam­ment sous notre impul­sion, le séna­teur maire Philippe Dal­li­er dépose un pro­jet de loi visant à inter­dire les machines à vot­er. [5]
— 09/07 : Le sénat émet un avis négatif sur le vote élec­tron­ique français [6]
— 10/07 : Les machines aulnaysi­ennes sont dis­créditées et inter­dites dans leur pro­pre pays d’origine [7]
— 12/07 : La com­mu­nauté sci­en­tifique nationale se prononce sans ambiguïté à tra­vers l’ASTI con­tre le vote élec­tron­ique [8]
— 12/07 : AulnayC­i­toyen, jamais reçue par l’ancienne munic­i­pal­ité d’Aulnay-sous-Bois, est reçue au min­istère de l’intérieur [9]
— 01/08 : La ville d’Aulnay-sous-Bois est ensuite forte­ment « encour­agée » à aban­don­ner l’achat qu’elle était sur le point de faire, de 14 nou­velles machine par une une cir­cu­laire du min­istère qui mar­que l’arrêt du déploiement du vote élec­tron­ique en France. De plus, le min­istère estime indésir­able le vote élec­tron­ique à la munic­i­pale
— 01/08 : Mal­gré tous ces appels à la vig­i­lance, l’ancienne munic­i­pal­ité se lance dans une incroy­able fuite en avant en imposant une fois de plus ce vote opaque et invéri­fi­able pour l’élection munic­i­pale [10] alors que le maire est l’un des can­di­dat et qu’elle sait que ces machines sont con­damnées.
— 03/08 : Nous avons révélé une grave faille de sécu­rité : L’ensemble des clés des ordi­na­teurs de vote étaient iden­tiques et cer­tains jeux avaient été “oubliés” [11]
— 03/08 : Qua­tre ordi­na­teurs de vote ont vu leur scel­lés arrachés lors du pre­mier tour de l’élection munic­i­pale d’Aulnay-sous-Bois. Une plainte con­tre X avait été déposée. [12]
— 03/08 : Mal­gré le ren­force­ment des scel­lés, de nou­veaux bris et mod­i­fi­ca­tions ont eu lieu lors du sec­ond tour de l’élection munic­i­pale, or les machines en ques­tion n’ont pas été rem­placées, n’ont pas subies de tests sérieux et n’ont pas eu leur rap­port d’incident imprimés bien que des électeurs aient déclarés avoir vu un fonc­tion­nement anor­mal.

Tout ceci a jeté la sus­pi­cion sur l’ensemble des opéra­tions de vote élec­tron­iques d’Aulnay-sous-Bois. Aujourd’hui il est temps de clore ce nou­v­el épisode peu glo­rieux de l’histoire élec­torale de notre ville bien que l’ancienne majorité veuille se mette étrange­ment à souf­frir d’amnésie.

Références

- [1] La cir­cu­laire du min­istère de l’intérieur du 1er févri­er 2008 per­met de mon­tr­er que les machines à vot­er sont des­tinées à aller à la casse dès la fin de l’année 2008 http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article38#sommaire_5
— [2] 24 juin 2007 : AulnayC­i­toyen a mis à l’épreuve les engage­ments du maire pour assis­ter à la mise sous scel­lés http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article16
— [3] 11 juin 2007 : AulnayC­i­toyen affirme que les machines à vot­er util­isées à Aulnay-sous-Bois ne sont pas agrées http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php ?article19
— [4] 24 juil­let 2007 : Le Con­seil Con­sti­tu­tion­nel ne lève pas la sus­pi­cion sur l’élection de M.Gaudron http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article24
— [5] 19 juin 2008 : Philippe Dal­li­er veut inter­dire les machines à vot­er http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article20
— [6] Voir l’étude de lég­is­la­tion com­parée sur le vote élec­tron­ique faite par le sénat en sep­tem­bre 2007 et dont la con­clu­sion est claire : « De façon générale, le vote élec­tron­ique ne paraît pas répon­dre aux espoirs qu’il a nour­ris. » http://www.senat.fr/lc/lc176/lc1760.html
— [7] Octo­bre 2007 : Les pays Bas retirent l’agrément du fab­ri­cant nation­al NEDAP, qui occu­pait la très grande majorité des bureaux de vote du pays http://padawan.info/fr/vote_electronique/le_fabricant_hollandais_dordinateurs_de_vote_nedap_perd_sa_certification_aux_paysbas_.html, plus tard, le 16 mai 2008, les Pays Bas aban­don­neront défini­tive­ment le vote élec­tron­ique http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article61
— [8] 20 décem­bre 2007 : Une fédéra­tion de sci­en­tifiques français con­damne l’immaturité du vote élec­tron­ique. http://www.ordinateurs-de-vote.org/Communique-du-20-decembre-2007-Une,10360.html
— [9] AulnayC­i­toyen a été reçu par la com­mis­sion admin­is­tra­tive du min­istère de l’intérieur à pro­pos des machines à vot­er. http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article33
— [10] 11 jan­vi­er 2008 : L’élection munic­i­pale se fera bel et bien sur ordi­na­teurs de vote http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article35
— [11] 7 mars 2008 : AulnayC­i­toyen révèle que tous les jeux de clés des ordi­na­teurs de vote sont iden­tiques et qu’avec un jeu (dont l’un a été “oublié”) il est pos­si­ble de recon­fig­ur­er les machines. http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article47
— [12] 13 mars 2008 : Plainte con­tre X à Aulnay pour bris de scel­lé sur machines à vot­er http://www.aulnaycitoyen.org/spip.php?article47