Ecolo, soit godillot et cause toujours

Le min­istre chargé des Rela­tions avec le Par­lement, Alain Vidalies, a déclaré hier que les députés EELV auront “la lib­erté d’expression, mais pas la lib­erté de vote!”.
Ces pro­pos sont pro­fondé­ment choquants et humiliants pour les écol­o­gistes rabais­sés à de sim­ples sup­plétifs capo­ral­isés du PS. Du fait des accords PS-EELV, beau­coup d’électeurs avaient déjà préféré vot­er PS au pre­mier tour de la lég­isla­tive plutôt qu’EELV car il avaient — et on peut les com­pren­dre — du mal à voir la valeur ajoutée des écol­o­gistes. Ramenés à de sim­ples godil­lots, de véri­ta­bles machines à vot­er les réformes du gou­verne­ment, les députés EELV n’ont plus de rai­son de siéger.
Le min­istre oublie surtout que la lib­erté de vote est un droit fon­da­men­tal qui ne peut être enlevé à un indi­vidu, sauf déchéance civique. Vot­er en son âme est con­science devrait-être la prin­ci­pale qual­ité req­uise au par­lement.
J’espère que nos respon­s­ables écol­o­gistes saurons ne pas rester silen­cieux face à de tels pro­pos anti­dé­moc­ra­tiques.

MAJ (qua­si immé­di­ate, je n’avais pas vu les réac­tions):

  • Noël Mamère estime juste­ment que ces pro­pos sont des “écarts de lan­gage” et que le min­istre “doit con­fon­dre la majorité actuelle et l’UMP”.
  • pour Jean-Vin­cent Placé c’est “idiot” et c’est “l’expression d’une dérive de la Ve République et du fait majori­taire
  • Pour Dominique Voynet c’est “hal­lu­ci­nant ET idiot

Tant mieux!