Dégonflage de l'affaire judiciaire de mon vrai-faux communiqué de Rachida Dati?

Dégonflage de l’affaire judiciaire de mon vrai-faux communiqué de Rachida Dati?

Le 30 janvier 2012, le Grand Journal de Canal + est revenu sur l’affaire vrai-faux com­mu­niqué de Rachida Dati dont je suis le vilain fau­tif revendiqué, qui avait été repris dans l’ensemble de la presse nationale et qui avait permis de met­tre un coup de pro­jecteur sur la Seine-Saint-Denis départe­ment délaissé par la la man­da­ture de Sarkozy-Fillon. L’AFP afait rapporté que Rachida Dati avait porté plainte pour piratage.

Le Grand Journal explique d’emblée que « ce n’est pas forcément un piratage » et Rachida Dati, se sentant au passage obligée de défendre l’image de la Seine-Saint-Denis (en refusant le diminutif 9-3), donne l’image d’une femme qui trouve la blague plutôt drôle. L’ex candidate  de notre circonscription « à l’insu de son plein gré », acquiesce même aux affirmations suivantes:

  • « ce (faux communiqué) n’était pas sur votre site, il fallait avoir un lien pour y aller« .
  • « L’affaire est terminée« 

Selon Rachida Dati, il semble donc qu’il ‘y a donc pas (plus) de piratage, et il n’y a donc plus lieu d’une affaire judiciaire.

Il ne fallait pas être devin, car dans une histoire techniquement identique qui est arrivée au site de l’Elysée l’été dernier, les services web du Président avaient refusé de porter plainte car « aucun contenu n’a été péné­tré ou modi­fié » (relire cette affaire ici).