Chroniques d’un petit « grand » électeur (4): Une élection obligatoire mais indemnisée

Chroniques d’un petit « grand » électeur (4): Une élection obligatoire mais indemnisée

Cette chronique est parue sur le blog MonAulnay.com

Nous pour­suiv­ons notre décou­verte de l’intérieur de cette bien étrange élec­tion séna­to­ri­ale qui aura lieu dans moins de 48h.

Seuls les grands électeurs votent. Ain­si en Seine-Saint-Denis 2074 per­son­nes se ren­dront à la pré­fec­ture dimanche dépos­er leur bul­letin dans l’urne. Ils se répar­tiront dans 10 “sec­tions” (bureaux de vote) ce qui ne devrait pas être trop chargé. En cas d’absence d’un “grand” électeur, les sup­pléants seront appelés au ren­fort car le vote est oblig­a­toire. Nous avons même reçu un cour­ri­er nous le noti­fi­ant… atten­tion on ne rigole plus:

passible de 100€ d'amende

“le bâton”


Tout bon bâton qui se respecte doit avoir la carotte cor­re­spon­dante et le sec­ond cour­ri­er, joint avec le pre­mier, ras­sure tout de suite les angois­sés. Ain­si, en four­nissant quelques paperass­es on doit récolter une mag­nifique indem­nité de 15€. Franche­ment, je ne fai­sait pas cela pour l’argent… Je n’aurais pas a me tor­tur­er en con­tor­sions finan­cia­ro-moral­istes longtemps, car les papiers étaient à ren­voy­er avant le 1er sep­tem­bre et bien sûr je n’ai tou­jours rien fait. Étrangeté de l’administration pré­fec­torale, il est demandé la pho­to­copie de la carte vitale pour se faire rem­bours­er (heu… c’est à cause du virus de la poli­tique?).

Nous avons aus­si reçu un for­mu­laire pour se faire rem­bours­er les frais de trans­ports. Cela ne me con­cerne pas non plus car je vais me faire trans­porter par la munic­i­pal­ité. Mais ce trans­port est une autre his­toire à suiv­re dans cette chronique…