Au conseil municipal, le maire décide de garder le vote électronique

Article publié sur AulnayCitoyen.org

Au conseil municipal du 26 avril 2007 le sujet principal était, malgré l’avis du maire, les ordinateurs de vote.

Alain Amédro (Les Verts), Gérard Gaudron (PS), et Bernard Labbé (PC) ont proposé d’emblée de modifier l’ordre du jour et d’intégrer ce sujet comme premier point abordé, car le sujet était brûlant pour de nombreux électeurs et membres des bureaux de vote. De plus cela posait « un problème pour la démocratie ». Une discussion vive s’est engagée pendant 10 minutes devant le refus du maire d’accéder à cette demande (où on à pu entendre « M. le maire, ce n’est pas sérieux! ») et cela s’est conclu par le couperet suivant de M. Gaudron:
« Vous en discuterez quand j’en ai décidé, c’est à dire en fin de conseil ! ».

Douche froide lorsque le sujet qui à suivi immédiatement à commencé par parler du handicap face au tennis de table.

Le sujet étant « flanqué à la porte » il est revenu, non sans humour, plusieurs fois par les fenêtres lorsque par exemple M. Amédro qui parlait d’éco-construction propose de mettre des panneaux solaire sur les ordinateurs de vote.

Remarques et voeux des élus de l’opposition

Les élus ont fait état de leur grande difficulté devant l’affluence dans les bureaux de vote et le ralentissement dû aux machines à voter. Certains bureaux de vote (24,37 et 38) avaient une situation au bord de la brutalité tellement les files étaient longues et les gens tendus. Jusqu’à 1h30 d’attente, des mères de famille repartant sans voter et 60 personnes faisant encore la queue à 20h.

Le danger d’une situation plus grave à été soulevé pour le deuxième tour car traditionnellement les deuxièmes tours voient leur taux de participation grimper.

Il à été remarqué aussi que ces machines avaient été achetées comme de simples portables ou des gommes et que la mise sous scellé n’avait pas été faite en présence des élus (le maire à rajouté la remarque sidérante « Moi même j’y suis pas allé. »).

Un article et une recommandation du conseil constitutionnel (conseillant pour les villes dans notre cas d’abandonner ces urnes avant même le deuxième tour) ont aussi été porté à la connaissance des élus de la majorité.

Il à été aussi remarqué certains problèmes réglementaires (par exemple un isoloir obligatoire pour 300 votants).

Plus généralement il à été dit que ces machines représentent un danger pour notre démocratie car un bidouillage indétectable est possible.

Le seul point de consensus trouvé à été sur le bip trop faible de la machine lorsque le vote est effectif.

En fin de compte une demande de retour au vote papier à été faite pour le deuxième tour.

Réponses élus de la majorité

Certaines remarques (pas forcément vraie à mon avis, mais de bon sens) ont été évoques par le maire comme le fait que les gens seront entraînés au vote électronique au deuxième tour et que le ralentissement était dû seulement à l’affluence.

M Cannarozzo a contesté la lenteur du vote électronique en fournissant des chiffres d’origine inconnue (à titre personnel je rappelle que j’ai vu que les queues étaient devant les machines à voter à Aulnay alors qu’il semble qu’elles étaient devant le cahier d’émargement dans les autres villes ce qui démontrerais indiscutablement que le vote électronique soit forcément le plus lent).

Plus inquiétant: le maire va demander à ses secrétaires de bureau de vote de voter par procuration au deuxième tour pour ne pas avoir besoin de partir en « pause déjeuner » et d’optimiser le flux de votants.

Petit florilège des « meilleures réponses »:
– Le maire à affirmé sans broncher ce soir au conseil municipal que les « machines sont de simples caisses enregistreuses sans logiciel dedans ». Je rappelle qu’avec le modèle de machine que nous avons sur Aulnay un chercheur à réussi à la reprogrammer pour qu’elle sache jouer au échecs.
-M. Cannarozzo à affirmé « On peux vérifier le code » (donc il y a bien un logiciel dedans). Je rappelle que le code de ces machines est caché pour raisons de « secret industriel et commercial ». Bon sportif (?) il m’a proposé de vérifier cela le lendemain et de reconnaître son erreur le cas échéant sur son blog. (1 semaine après, toujours pas de réponse malgré une relance par mail).
– On a quand même eu de la part d’un élu dont je ne connais pas le nom « il ne faut pas refuser le progrès, vous n’allez pas écrire au crayon alors que les ordinateurs existent ». On est sur un site web non? D’ailleurs demain je lance suaudeau.com version cunéiforme et distribué sur tablettes d’argile.
– La phrase la plus étrange de la soirée a été pour justifier la présence de moins d’un isoloir par 300 habitants: « Les panneaux (autour des machines à voter) constituent plus une enveloppe qu’un isoloir ». Je me demande toujours le sens de cette réponse pour le moins … baroque.

Conclusion

La proposition a été mise au vote et d’un seul bloc, tous les élus de la majorité on voté la poursuite du vote électronique. Il y a cependant eu pour la première fois un vrai débat sur ce sujet là.