Anticor: Sommes nous encore en démocratie?

Anticor: Sommes nous encore en démocratie?

Je vous encour­age vive­ment à regarder les vidéos suiv­antes de Séver­ine Tessier, la porte-parole de l’association Anti­cor. Elle y explique com­ment la démoc­ra­tie dans notre pays s’est petit à petit muée en un régime où les intérêts par­ti­c­uliers ont pris le dessus sur l’intérêt général et pourquoi la lutte con­tre la cor­rup­tion doit pren­dre une impor­tance pri­mor­diale.

J’ai retenu quelques points qui me parais­sent per­ti­nents con­cer­nant la ville d’Aulnay-sous-Bois: la “démoc­ra­tie par­tic­i­pa­tive”, le cumul des fonc­tions, la restau­ra­tion de la con­fi­ance des électeurs, l’extension de l’utilisation du terme de cor­rup­tion.

Pre­mière par­tie: Le stade ultime de la cor­rup­tion: la cor­rup­tion démoc­ra­tique

Réflex­ions à pro­pos des affaires Woerth, Bach­e­lot, des jeux en ligne, du refus d’une véri­ta­ble lutte con­tre la fraude fis­cale, des poli­tiques de sub­ven­tion des destruc­tions d’emploi

Par­tie 2: Réin­stau­r­er les con­tre-pou­voirs.

Réflex­ions à pro­pos de la dépé­nal­i­sa­tion de la cor­rup­tion et des affaires, sommes nous encore dans une véri­ta­ble démoc­ra­tie? de la portée du dis­cours des poli­tiques notam­ment en Seine-Saint-Denis, de la fin de la sépa­ra­tion des pou­voirs, de l’espoir de rééquili­brage démoc­ra­tique et de restau­ra­tion de la con­fi­ance des citoyens.




Par­tie 3: La société de la cor­rup­tion
A pro­pos de la marchan­di­s­a­tion des choses et du main­tien néces­saire des rap­ports non lucrat­ifs. Aujourd’hui qui érige la cor­rup­tion en dogme? Pourquoi il faut s’intéresser plutôt aux cor­rup­teurs qu’aux cor­rom­pus ? Y-a-t il une spo­li­a­tion des bien publics? Quand est-il du con­trôle des médias?



Par­tie 4: Le cumul des fonc­tions et le casi­er judi­ci­aire des poli­tiques
Quel est le rap­port entre le cumul des fonc­tions et le cumul des man­dats? La sépa­ra­tion des autorités de tutelles des autorités sur­veil­lées. De la néces­sité d’une clause d’inéligibilité nou­velle, de l’absence de con­damna­tion comme pour cer­tains fonc­tion­naires. De l’espoir de trou­ver des alter­na­tives crédi­bles.



Sources: