Affaire Dati-Suaudeau: « J’assume mon défi médiatique »

Voici mon communiqué du 8 janvier 2012.

Communiqué de presse d’Hervé Suaudeau

Candidat écologiste à la législative dans la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis

« Rachida Dati dans le 93 » : Le candidat écologiste assume son défi médiatique

Aulnay-sous-Bois le 8 janvier 2012

Par un acte délibéré et sans effectuer aucun piratage ni intrusion, j’ai moi-même réalisé et diffusé sur mon propre blog [1] le 3 janvier 2012 une parodie de communiqué de presse du site de Rachida Dati reprise, dans l’ensemble de la presse nationale [2].

En annonçant faussement sa candidature dans notre circonscription, j’ai lancé le défi à Mme Dati et au petit microcosme parisien, de venir « mettre les mains dans le cambouis » et accepter de se préoccuper de la misère qui touche notre département. Mme Dati, a défendu, puis a été victime du bling-bling de la mandature de Sarkozy-Fillon. Les personnes qui ont géré cette mandature se sont détachés des réalités. Ils symbolisent l’indifférence face à près de la moitié des jeunes au chômage et le tiers de la population vivant sous le seuil de pauvreté dans nos zones urbaines sensibles. Mon acte se veut un coup de projecteur pour mon département et ma circonscription pour laquelle je suis fier de porter cette couleur. Je connais cette circonscription ses acteurs, ses difficultés mais aussi leurs ressorts. L’ancienne ministre, tout comme notre député sortant Gérard Gaudron dont je dénonce la maigreur du bilan, a accompagné toutes les lois sécuritaires, liberticides, antisociales et xénophobes du mandat du président UMP. Ils doivent partir.

Aujourd’hui, l’ancienne garde des Sceaux aurait porté plainte pour un soi-disant piratage. S’est-elle sentie humiliée d’avoir été associée à la Seine-Saint-Denis qui réussit malgré tous les obstacles à rester l’un des départements les plus dynamiques de France ? Quoi qu’il en soit, mon acte qui n’est qu’une simple parodie, n’a rien de répréhensible.

Le plus grave est que nombre de personnes dont Rachida Dati, confondent « parodie » et « piratage ». Ce glissement est de même nature que celui qui a été fait entre « militantisme politique » et « terrorisme » dans l’affaire de Tarnac. Nous sommes donc face à une nouvelle attaque gravissime contre la liberté d’expression.

Justement, concernant l’informatique, cette polémique aura au moins permis, et j’en suis ravi, de mette le doigt sur le rapport malsain dans notre société entre la machine, la presse et les législateurs. Si je suis élu député, je compte défendre avec force ces sujets qui illustrent une profonde incompréhension de l’informatique, surtout de la part de ceux qui votent des lois aussi inapplicables et liberticides que HADOPI, LOPPSI ou soutiennent des traités comme ACTA [3]. Concernant HADOPI, je ferai tout, comme Eva Joly l’a annoncé, pour faire annuler cette loi dès les premiers jours de la nouvelle mandature.

Contrairement à tous mes détracteurs, en tant que candidat à la législative, je n’ai pas de communicants, d’avocats, ou d’attachés de presse à mon service. Je suis entouré d’une équipe citoyenne. J’ai choisi la force du faible qui est le droit à l’humour. J’aurais donc, si le cas se présentait, le grand honneur de défendre ce droit avec toute ma conviction contre les avocats de Rachida Dati.

Références :

  1. Blog d’Hervé Suaudeau – 3 janvier 2012 – « Dati, Candidate dans notre circonscription! » http://suaudeau.fr/dati-candidate-dans-notre-circonscription.html
  2. Blog d’Hervé Suaudeau « Revue de presse du  »buzz » du vrai-faux communiqué »: http://suaudeau.fr/revue-de-presse-du-buzz-du-vrai-faux-communique-de-dati.html
  3. ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) : Proposition de traité international concernant les droits de propriété intellectuelle qui par exemple pourrait fortement handicaper la production de médicaments génériques pour l’Afrique.